Lise Paradis i.a.f.
Démarche artistique (abrégée)

C’est à huit ans, que j’ai su que je deviendrais artiste-peintre.
À l’âge de quatorze, quinze et seize ans, j’ai fréquenté l’école des Beaux-Arts de Montréal; plus tard, à 19 ans, je me suis inscrite au Studio Salette de Mtl. afin de maîtriser l’illustration, le lettrage et le dessin de mode, car à ce moment de ma vie, je vacillais entre devenir illustratrice ou artiste-peintre.

Deux ans plus tard, étant mariée et planifiant une famille, j’ai dû faire un choix. Il n’était pas question de travailler à l’extérieur comme mon mari, alors pourquoi ne pas aller vers ma première option, celle de devenir artiste-peintre. Je ne l’ai jamais regretté.

J’ai donc peint de nombreux tableaux en utilisant plusieurs techniques afin de découvrir vers quel genre je devais me diriger et ainsi confirmer ma dextérité et un coup de pinceau solide.

Mon style figuratif-réaliste avec un brin d’impressionnisme me permettait de m’exprimer avec aisance et passion. J’ai parcouru la province et poussé l’aventure même aux États-Unis et en France, à la recherche de sujets propres à ma sensibilité. La passion m’habitait alors et encore aujourd’hui.

J’ai travaillé avec l’huile, l’acrylique, et l’aquarelle en réalisant des œuvres qui favorisaient mon style tout en incorporant des enfants, animaux, oiseaux (surtout des oies) dans mes paysages; mais, il manquait quelque chose que je devais ajouter à mon éventail, car étant un peintre versatile je me devais d’explorer toutes les avenues et m’adapter à l’Art d’aujourd’hui.
Les fleurs ont comblé l’espace, tant qu’individuellement que dans les jardins ou boîtes à fleurs avec mes médiums favoris: l’huile et l’acrylique que j’utilise seule ou en combinaison sur de la texture parfois, ainsi que l’aquarelle, pour me faire plaisir en jouant avec la transparence.
Présentement, je fais des essais avec différentes textures et cela me plait; le mortier et le papier plissé me donnent satisfaction et me permettent un genre de peinture un peu plus moderne.
Aujourd’hui, peindre et transmettre mes connaissances en tant que professeur en Art visuel me permet de satisfaire ma soif d’accomplissement et de ne jamais cesser d’être à la recherche de la beauté dans ce monde sans cesse en évolution.